fbpx Skip to main content

Découvrons ensembe 3 raisons d’arrêter le multitasking

Une image contenant jouet, graphiques vectoriels

Description générée automatiquement

Je rencontre souvent dans mes accompagnements des hommes ou femmes qui disent savoir réaliser plusieurs tâches à la fois tout en étant totalement efficace et productif. Cette pratique est ce qu’on appelle le multitasking.

Je n’irai pas dans le débat de qui entre les hommes ou les femmes est capable de faire du multitasking (et je vous avoue dès le début que personne n’est capable de réaliser cela) dans cet article. Je vous parlerai plutôt de pourquoi arrêter cette pratique.

En effet, le multitasking est un mythe en sus d’être une mauvaise habitude qui mérite d’être démolie pour les dégâts qu’il occasionne sur ceux qui le pratique. C’est pour cette raison que je vais vous donner 3 raisons d’arrêter le multitasking après avoir défini ce qu’est ce terme

C’est quoi le multitasking 

Le multitasking désigne le fait de réaliser plusieurs tâches en même temps en pensant être plus productif et efficace.

Ainsi, vous allez constamment changer d’activité en passant de la création à la consultation de vos mails et en même temps faire autre chose et autre chose…

L’idée est clairement d’avancer un peu de partout pour qu’au final vos gros projets se mettent en place.

Les raisons d’arrêter le multitasking

Le problème, c’est que cette technique est un mythe absolu par le simple fait que vous n’êtes pas concentré sur une seule tâche à la fois, comment voulez-vous donc que cette dernière soit bien faite.

Lorsque vous bossez, il y a deux types de travail :

Le light work : vous n’êtes pas focus, vous discutez alors en même temps, vous écoutez de la musique, vous procrastinez en rangeant un crayon, en checkant un email etc… Vous ne pouvez alors réaliser que des tâches « par habitude » et automatisme. Il n’est pas possible de réaliser une action de fond.

Le deep work : vous êtes ultra focus sur une tâche (silence absolu, rien ne vous dérange etc…). Vous êtes concentrés sur ce que vous réalisez, vous pouvez travailler sur des dossiers difficiles et complexes.

Le multitasking ne favorise alors que le light work.

À vouloir tout faire, on ne fait rien

C’est la première raison des 3 raisons d’arrêter le multitasking.

La réalité, c’est qu’en ne vous focalisant pas plusieurs minutes sur un sujet, jamais celui-ci ne sera bien fait et il mettra d’autant plus de temps à être fait que vous papillonnerez sur d’autres choses avec l’illusion d’être ultra productif.

La fatigue arrive plus vite

Lorsque vous engagez plusieurs processus de tâches en même temps, votre cerveau n’est pas concentré sur une seule et doit toutes les gérer.

Vous ressortez donc de là très fatigué alors que vous n’avez pas fait grand-chose.

Une fois cette fatigue accumulée, il est difficile d’y retourner.

C’est notre deuxième raison des 3 raisons d’arrêter le multitasking.

Vous perdez du temps

Si l’on fait la somme des 2 raisons précédentes, vous êtes clairement en train de perdre énormément de temps.

Le piège, c’est que vous avez l’impression d’être ultra productif.

Or, lorsque vous créez un projet, le processus de création nécessite des phases de deep work intense.

Ce qu’il faut retenir

Nous avons vu 3 raisons d’arrêter le multitasking et d’apprendre de vraies techniques de management et de productivité.

Le multitasking n’est qu’illusoire dans la perception de la productivité et il convient de revenir à des fondamentaux de gestion plus efficace.

Pour aller plus loin

Le livre Extreme Productivity de Robert Pozen

Le livre « The Myth Of Multitasking » de Dave Crenshaw

Pour être encore plus focus lors de mes périodes de Deep Work, j’utilise la musique de la plateforme Brain.FM. Elle fournit des musiques de concentration permettant d’accéder plus facilement au deep work et pour y rester.

Fabien

About Fabien

Laisser un commentaire